/ de /   Non classé / 0 commentaire

Lettre aux adhérents

Bonjour à tous

Après 5 semaines de confinement je sais que vos chevaux et poneys vous manquent, il en est de même pour nous les monitrices puisque nous avons dès le 15 Mars décidé de mettre les chevaux et poneys au pré sous la responsabilité de Sophie.

Ce choix a été pris pour protéger aux mieux vos monitrices, mais aussi pour essayer de préserver la situation économique du club. Aujourd’hui je tiens à vous informer que, la banque nous a accordé un prêt qui nous permettra de palier à des imprévus si jamais il doit y en avoir, et que vos cotisations servent à entretenir les chevaux et poneys. Alors sachez que de chez vous, vous êtes déjà acteurs du bien-être de vos chevaux et poneys. Ne vous inquiétez pas, nous sommes en capacité d’entretenir vos équidés jusqu’ à Septembre si besoin.

Je souhaite que tout puisse revenir en ordre avant Septembre mais, il est certain que le club comme vous l’avez connu ne sera pas de retour avant un bon moment, ce virus ne disparaitra pas en un clin d’œil, et nous serons forcés de changer nos comportements.

Pour ma part c’est la réouverture qui me préoccupe le plus, comment nous protéger de ce virus !

Pour le moment, nous savons que nous sommes un établissement accueillant du public au même titre que les restaurants, les zoos, les parcs d’attractions, ce qui veut dire que le 11 mai ne nous concerne pas. Mon côté optimiste me fait imaginer que nous pourrions remettre la cavalerie en route à partir du 15 Juin pour reprendre des activités à partir de Juillet, le programme de cet été est prêt et vous sera communiqué bientôt. Cependant les activités seront évidemment accompagnées de mesures sanitaires strictes.

Et de l’autre côté mon côté pessimiste me dit que nous ne serons pas prêts en juillet, les différents acteurs du monde équestre se mobilisent pour avoir des réponses quant à notre possibilité de re activité, cependant il est évident que la priorité n’est pas de monter à cheval mais bien de sauver des vies et d’éviter de se contaminer les uns les autres.

Dans mon bilan de capacité sanitaire que je ressasse depuis déjà quelques temps, je me dis que c’est vrai nous ne sommes pas collés les uns aux autres, nous sommes à l’ air libre, il suffit de ne pas ouvrir le club house, de payer par virement mais…..Nous partageons les brosses, les licols, les selles , les filets, nous touchons les portes des boxes, nous utilisons le même toilette, nos tables de pique-nique, la douche des chevaux , les interrupteurs, les portes des manèges, des carrières , le matériel pédagogique, j’ai déjà réfléchi à des solutions mais il y a encore des réflexions à avoir.

Lors des montoirs nous aidons les cavaliers, nous sommes en contact direct….

Tous ces mots pour vous faire part de ma préparation à la remise en route de notre merveilleux club, j’y ai consacré la moitié de ma vie et il me manque terriblement mais je ne pourrai pas le laisser reprendre son cours sans avoir mis en place tout un protocole le mettant et nous mettant en sécurité ! Je compte évidemment sur la ffe, le ghn et les instances équestres et gouvernementales pour m’aider mais dès à présent préparez-vous à un fonctionnement différent, à des règles plus strictes, à une perte de convivialité directe, en espérant que cela ne soit pas sans fin !

Courage à tous ! Prenez soin de vous et préparez-vous à refaire du poney et du cheval à fond même si les règles seront différentes, on aura besoin de votre soutien à la reprise.

Anne-Madeleine Schaeffer

PARTAGER SUR


Répondre